Rechercher
  • afulleringer

Fais de ton binôme ton allié

Mis à jour : sept. 4

j’ai pratiqué l’équitation durant de nombreuses années en compétition avant de découvrir le caniVTT.


Ces deux disciplines ont un point commun fort: elles mettent toutes les deux en œuvre des animaux! Des animaux dont la nature première n’est pas de porter ou tracter des humains et encore moins de chercher à performer ...


J’ai donc débuté mon éducation très académique en matière d’équitation avec une cravache à la main, une paire d’éperon au pied, un mors parfois assez punitif entre les doigts, bref tous les outils nécessaires à la maitrise d’une bête de 600kg pleine de vie!

J’ai débuté le caniVTT avec des «encouragements »  un peu directifs, pas toujours très sympathiques dans l’intonation de voie, répétitifs ... avec parfois meme quelques semblant de menaces infructueuses.


Finalement dans les deux cas j’ai pu constater que je n’obtenais pas ce que je recherchais profondément: les relations n’étaient pas toujours harmonieuses, il existait des tensions, les chiens et chevaux evoluaient sans motivation intrinsèque, je ressentais souvent de la frustration, de la colère ... Et je n’évoluais pas sur le plan sportif à hauteur de mon investissement.


Grâce à ces animaux j’ai appris tellement de choses !






Pour venir à bout d’un problème récurent il faut accepter le changement, revoir ses certitudes.

il est illusoire de vouloir venir à bout d’un problème récurent en procédant toujours de manière similaire!

Cela semble logique et pourtant, sortir de son mode de pensée n’est parfois pas chose aisée! Nous sommes plein de croyances et de certitudes qui nous maintiennent dans un

shema de pensée et limitent nos possibilités.

Lorsque nous sommes confrontés à un problème nous sommes spontanément poussé à nous demander « pourquoi? », « a cause de quoi? » ... et rechercher des solutions parmi nos connaissances et expériences passées.

Mais si la solution réside uniquement dans nos expériences et connaissances pourquoi cette solution s’est présentée à nous? Et si finalement la solution était ailleurs? Si elle nécessitait un réel changement?



La communication para-verbale et non-verbale occupe une place majeur dans la communication inter-humaine mais cela est encore plus vrai dans la communication Homme/chien ou Homme/cheval


La communication humaine est fascinante et tellement complexe! Il y a le message verbale que nous transmettons (7% du message reçu par notre interlocuteur) et puis tout le reste !!!!

Notre posture, le timbre de notre voie, nos tensions et crispations, notre respiration ...

Autant de signaux que l’on renvoit et qui sont perçus de manière un peu inconsciente en laissant une «impression» souvent plus forte et plus ancrée que le message en lui même. Les études montrent que la communication inter-humaine se décompose En présence d’animaux sensibles tel que le cheval ou le chien cette communication prend une part encore plus importante!

Apprendre à gèrer ses émotions, savoir se détendre, developper sa confiance en soi, agir de manière cohérente, réfléchie et structurée, être à l’écoute de l’autre... autant de qualités nécessaires à une activité sportive épanouissante que ce soit pour son binôme ou pour soi, autant de qualités que l’on peut apprendre et développer.




Les émotions ça se partage


Avez vous déjà constaté que le rire est communicatif? Que le collègue qui arrive avec une tête d’enterrement le matin plombe l’ambiance? Qu’une personne qui vous sourit sincèrement génère chez vous des émotions positives? On entend souvent que les émotions sont contagieuses et cela est expliqué scientifiquement par la notion de « neurones miroirs ».

Ces neurones ne sont pas une particularité de l’humain et ils ont été retrouvés également chez bien d’autres espèces animales !

Les animaux sont des êtres sensibles chez qui les émotions occupent une place prépondérantes. En gérant vos émotions et en apprenant à vivre l’instant présent vous pouvez ainsi



La motivation intrinsèque de l’animal: un pré-requis indispensable


On me demande très souvent comment je parviens à obtenir un tel engagement de la part de mes chiens en caniVTT.

La réponse tient juste en 2 mots: « «motivation intrinsèque »  !

Notre binôme doit aimer cela profondément pour donner le meilleur de lui-même et c’est notre rôle de lui apprendre à aimer cela, à aimer notre présence, à aimer ce partenariat et finalement ce sentiment de ne faire plus qu’un.


souvenez vous vos années d’école.

- souvenez vous ce maître ou cette maîtresse que vous n’aimiez pas et l’engouement pour les études qui en découlaient ...

- souvenez vous maintenant de ce prof qui, contre toute attente, est parvenu à vous faire aimer sa discipline ...

Vous devez être ce prof inspirant, rassurant, cohérent, bienveillant que l‘on a envie de suivre !






Des marques d’attention positives mais des marques d’attention sincères


Tout les chiens, les chevaux, tout comme les humains, ont besoin d’interactions, de marques d’attention.

Si vous n’êtes pas présent pour lui, si vous êtes là tout en étant ailleurs perdu dans vos pensées, il est probable que votre compagnon (qu’il soit humain, canin, équin) vous le fasse remarquer quitte à s’attirer des attentions négatives de votre part !

Nous préférons les reproches à l’ignorance et il en va de même pour nos compagnons à 4 pattes.


Il est intéressant de constater une chose supplémentaire: il existe 2 types de marques d’attention.

  • les attentions conditionnelles sont celles que l’on emploie spontanément lorsque l’on conditionne et éduque nos animaux: contre une actions bien réalisées nous communiquons une attention positive visant à renforcer le comportement positif. OK, c’est cool! Déjà un bon début ...

  • les attentions inconditionnelles sont celles que l’on donne sans raison apparente, juste parce que notre compagnon compte sincèrement pour nous. Ce type de marque d’attention est le plus puissant qu’il soit alors n’hésitez pas à en abuser !


Il y a un dernier point que je souhaitais aborder au sujet de ces marques d’attention: dans les relations inter-humaines il à été montré que pour une attention négative mal comprise et inadaptée il faut 10 marques d’attention positives et de qualité pour venir compenser et retrouver une situation de base.



Une bonne gestion de ses émotions, la capacité à être dans l’instant présent, concentré sur son action, connecté à son animal permet d'éviter un certain nombre d’erreur et d’atteindre une relation plus harmonieuse.


Apprendre à l’écouter, à le connaître, à savoir ce qu’il apprécie ou non, être avec lui juste pour le plaisir d’être avec lui et lui apporter des marques d’attention inconditionnelles est, selon moi, le secret d’un binôme uni et fusionnel qui ne forme qu’un.

L’enseignement de l’équitation et du caniVTT que j’ai reçu n’a jamais pointé du doigt cet aspect qui a mes yeux est pourtant la base de nos sports.... cet aspect qui fait passer un binôme de « bon » à « excellent ».


Bonne méditation à vous 😉






 

WuW - by Anne Fulleringer 
Association loi 1901

Formulaire d'abonnement

©2020 par WuW by Anne Fulleringer. Créé avec Wix.com

  • Facebook
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now