Rechercher
  • afulleringer

L’effet de surconfiance


Pour ceux qui me connaissent un peu, je suis plutôt du style un réservée et j’aime écouter, chercher à comprendre, analyser ...

En écoutant et en observant mon entourage, j’étais régulièrement fascinée par la capacité qu’ont certaines personnes a parler, avec assurance, de sujets dont elles ne sont pourtant pas vraiment expertes.

Bon, je ne vous cache pas que j’étais à l’époque plutôt jalouse de leurs prouesses, car réussir à captiver l’audience en déballant avec aplomb, des choses parfois imprécises et de manière simplifiée, je trouve que c’est une réelle compétence!

A l’inverse je me demandais parfois comment de vrais experts parvenaient à parler si discrètement et avec tellement d’humilité de leur sujet !

Est-ce que le beau parleur, qui s’affirme malgré son discours un peu « creux »,  a conscience de sa vision simpliste et superficielle du sujet qu’il aborde ?

Est-ce qu’il est ainsi au quotidien, quel que soit le sujet de discussion?

Comment parvenir a distinguer l’imposteur de l’expert?


Bref, voilà un sujet qui me travaillait un peu ... et un jour j'ai découvert l'effet de surconfiance!

Pour la petite histoire, David Dunning et Justin Kruger sont 2 psychologues américains qui ont publié leur travaux en 1999 prouvant et vérifiant une hypothèse énoncée par Charles Darwin: «l’ignorance engendre plus fréquemment la confiance en soi que ne le fait la connaissance».

Ainsi lorsque l'on passe du stade de débutant au stade d'expert notre degré de confiance varie:


1 - La personne incompétente pense "savoir" et maitriser le sujet, elle se situe au niveau de la "montagne de la stupidité". A ce stade la personne incompétente tend à surestimer son niveau de compétence, ne parvient pas à reconnaître la compétence de ceux qui la possèdent réellement et ne parvient pas à se rendre compte de son degré d’incompétence


2 - Si une formation de ces personnes mène à une amélioration significative de leur compétence, elles pourront alors reconnaître et accepter leur lacunes antérieurs. Leur niveau de confiance va fortement baisser dans un premier temps, elles vont alors passer au niveau de la "vallée de l'humilité", en découvrant peut être au passage le syndrome de l'imposteur. Leur degré de confiance recommencera à croitre, progressivement, au fur et à mesure qu'elles gagneront en compétence, pour atteindre un plateau nommé le "plateau de la consolidation".

Cela laisse alors à réfléchir car il est difficile de connaitre l'existence de ce que nous ne savons pas ... et nous pouvons parfois être dans l'illusion de savoir ...

 

WuW - by Anne Fulleringer 
Association loi 1901

Formulaire d'abonnement

©2020 par WuW by Anne Fulleringer. Créé avec Wix.com

  • Facebook
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now