La gestion des émotions ... pour une bonne communication.

Les week-ends de stage passent toujours trop vite, il y a tellement de sujets que l’on souhaiterait aborder et développer …

Mais malheureusement on ne fait souvent que les survoler en s’arrêtant lorsque les questions fusent et que les stagiaires semblent concernés.

Ce week-end il y a un sujet qui me tient particulièrement à cœur qui s’est invité lors d’un après-midi consacré au conditionnement et au développement de la motivation, échange au cours duquel je prends toujours plaisir à essayer de faire le parallèle entre l’humain et l’animal. Ce sujet c'est la gestion de nos émotions et l’impact des émotions sur la communication avec notre animal.


La communication ce n'est pas uniquement le message verbale que vous transmettez ...


C’est dingue comme nos émotions peuvent impacter notre communication et c’est encore plus dingue comme nos compagnons sont forts pour détecter les incongruences, c’est incohérences qu’il y a entre le message passé verbalement et la partie non-verbal et para verbale du message. Ce décalage qui fait que le message ne passe pas comme on l'aurait souhaité.


Les chiffres ci-dessous sont valables pour une communication inter-humains mais je vous laisse imaginer ce que cela peut donner lorsque l’on communique avec un animal.

Oui oui ! car les animaux aussi sont capables de noter les changements de comportement, de posture, les petites mimiques que vous prenez inconsciemment et ils sont même plutôt vraiment fort pour cela!



Et voilà bien le problème : beaucoup de chose se déroulent de manière tout à fait inconsciente !


Vous n’avez parfois pas conscience des émotions qui arrivent, pas conscience des pensées qui peuvent tourner en boucle dans votre tête et qui sont majoritairement plutôt à tendance « négatives » … Et oui! l'homme est ainsi fait qu'il est submergé continuellement par un flot de pensée très très majoritairement inconscientes (environ 95% des pensées qui vous passent en tête au cours de votre journée) dont une très très grande majorité sont plutôt négatives (environ 80% de vos pensées quotidiennes) car l'humain aime anticiper les potentiels problèmes, une forme d'instinct de survie.

Et quand bien même vous prendriez conscience de ce qui se passe en vous, si vous cherchez à adopter une attitude qui ne reflète pas la réalité du moment en trichant un peu, même dans ce cas, sans vous en rendre compte, il y a souvent des choses qui vous trahissent, des petites crispations du visage que les chiens détectent bien facilement !

Ahhhh ces animaux qui savent lire en vous ....


Les animaux sont forts pour différencier une personne heureuse d’une personne triste, une personne en colère d’une personne dépitée … cela a été démontré à bien des occasions que ce soit avec des cochons, des chiens … et je ne parle pas de la capacité des chiens à détecter vos petits changements hormonaux, l'odeur de votre chère transpiration pourtant qui trahissent par exemple votre stress malgré tous les efforts que vous pouvez mettre en œuvre pour que rien ne paraisse !


Ici j'ai eu un chien que je ne pouvais plus approcher lorsque j'était tendue en rentrant du travail: impossible de mettre la main dessus malgré tous mes efforts pour sembler accueillante, chaleureuse et gentille ... J'ai également une chienne qui détecte les moments où je suis physiquement avec elle, mais où mon esprit divague, et qui me ramène directement dans l'instant présent, ici et maintenant, AVEC ELLE. Bref ce ne sont que quelques exemples parmi tant d'autres, mais c'est toujours sympathique d'entendre les petites histoires équivalentes, racontées par des stagiaires qui prennent doucement conscience des choses, écoutent leurs émotions, observent leur animal ... et relatent des histoires un peu similaires au miennes




Heureusement il y a des techniques pour essayer de limiter un peu tout cela.

Il existe de nombreux outils qui permettent de gérer ses émotions, parvenir à être plus focus sur notre animal et l’activité du moment.

Il existe des manières de prendre conscience, d’affiner sa sensibilité afin d’intervenir de manière plus précoce en cas de survenu d’une émotion non adaptée à la situation … Il existe des techniques pour progressivement limiter le flot des pensées qui se bouscule dans sa tête et doucement apprendre à apprivoiser son cerveau.

Bref ce n’est pas une fatalité et la prise de conscience et déjà une première étape bien sympathique afin de ne pas tomber dans le piège des émotions, ou du moins d'en limiter le risque, et rendre ainsi la relation avec son animal plus épanouissante!

Bref un sujet qui me tient à cœur et un sujet que j’espère pouvoir développer bien d’avantage lors de prochains stages

De beaux projets en vu je l’espère afin de pouvoir apporter toujours d’avantage aux binômes qui font appels à nous. Merci à vous pour tout !



42 vues0 commentaire