Rechercher
  • afulleringer

La stratégie de l'auto-Handicap ...

Mis à jour : sept. 5



Dit comme cela, vous ne devez pas trop vous sentir concerné: pourquoi vous iriez vous "auto-handicaper" volontairement! -> Qui serait assez bête pour se mettre volontairement, et seul comme un grand, un handicap? -> Qui serait assez bête pour arriver volontairement en compétition dans des conditions "non optimales" après avoir passé des mois à s'entrainer?

Mais bizarrement, la suite de l'article risque de vous faire légèrement moins sourire....

Qu'est ce donc que cette stratégie? Qui n'a jamais entendu des petites choses du style: "... le terrain ne nous convient pas ...", "... le parcours n'est pas pour moi ...", "... je ne suis pas dans mon assiette depuis quelques jours ...", "... mon matériel a un soucis ...", "... mon ordre de départ n'est pas à mon avantage ..." , "... j'ai trop forcé et j'ai une douleur au genou ..."? Vous en conviendrez donc très probablement: on a tous dans notre entourage un, voir plusieurs, spécialistes de l'auto-handicap! Voilà, vous touchez à présent du doigt la stratégie de l'auto-handicap! Le principe de cette stratégie est d'anticiper le potentiel échec à venir... madame Irma sort de ce corps!!!!

Mais alors quels sont les objectifs, souvent inconscients, de cette stratégie?


1- baisser son niveau de stress! Et oui! En préparant tout son entourage à son futur échec on se sent un peu "protégé" en cas d'échec: - tout le monde a bien compris qu'on était plus là pour jouer une jolie place au classement. - pas de pression de la part de son entourage qui finit même par avoir un peu de compassion pour ce pauvre sportif qui, après des mois d'entrainement acharné, se retrouve dans une situation compliquée ... pauvre sportif ... ah ça fait du bien un peu de compassion ... - on est pardonné par avance pour son échec à venir. Se justifier après coup ça sonne un peu comme de la "mauvaise foie" mais là ça fait presque "sincère". Bref moins de pression donc moins de stress et ça ça fait du bien!

2- protéger son estime de soi!

Et oui en cas d'échec on ne sera pas un "râté" mais une "victime" et cela chance pas mal de chose ...

3- on cas de victoire: c'est tout gagné! Imaginons que la victoire est à la clé alors là c'est le jackpot! On passe du statut de "pauvre sportif sur qui le sort s'acharne" à "grand champion qui parvient à surmonter toutes les difficultés!". Comment ne pas être admiratif d'un champion qui parvient à remporter de prestigieux titres malgré les handicaps?!

Une stratégie payante à 100% ?


Je ne voudrais être responsable d'une profusion d'handicapés en puissance sur le bord des terrains de compétition alors je vais répondre rapidement à la question: NON!


Avoir des "excuses" c'est cool mais, pour que cela sonne un minimum vrai, et ne pas être démasqué, il faut au moins faire semblant d'y croire. Par exemple si vous vous dites "fatigué" alors il faut paraitre "fatigué", il faut rentrer dans la peau de ce sportif au bout du rouleau. On se créée des petits discours internes négatifs: - ces mêmes petits discours qui peuvent impacter vos émotions (se sentir "fatigué" ça rend pas très joyeux, ça change la relation aux autres et ça pousse un peu à l'isolement ...), - ces mêmes petits discours qui peuvent impacter nos chances de réussite (et oui! statistiquement il y a plus de chances que ce que l'on redoute et ressasse en boucle se produise), - ces mêmes petits discours qui peuvent impacter notre confiance en soi (lorsqu'on finit presque par croire qu'on est fatigué alors on a soudainement un peu moins confiance en ses capacités à performer) .... Bref, on finit par se créer des petites croyances limitantes qui vont se renforcer à la moindre occasion, au moindre échec et le risque est alors de tomber dans un mauvais cercle vicieux.

Avoir conscience de cela c'est cool mais alors que peut-on faire?


Avoir conscience que l'on use, et/ou abuse, de cette stratégie est une première étape vers le "mieux". Plutôt que d'adopter la stratégie de l'auto-handicap on peut notamment: - travailler sur la gestion de ses émotions et de son stress

- travailler sur sa confiance en soi et son estime de soi Cela est plus long, parfois moins intuitif, cela nécessite souvent de se faire aider/conseiller, mais promis cela en vaut la chandelle!


Maintenant, vous ne verrez peut être plus tout à fait de la même manière votre copain, stressé, avec une estime de soi toute relative, spécialiste de la stratégie de l'auto-handicap!



 

WuW - by Anne Fulleringer 
Association loi 1901

Formulaire d'abonnement

©2020 par WuW by Anne Fulleringer. Créé avec Wix.com

  • Facebook
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now